E Mëttwoch de Moien ass d’Covid-Impfcampagne fir d'Residenten an den Alters- a Fleegeheemer ugaangen.

E Mëttwoch ass d'Impfcampagne an de Fleegeheemer lassgaangen. Déi ronn 6.200 Awunner aus den 52 Fleege- an Altersheemer sti jo och op der Prioritéitelëscht fir de Vaccin. An enger 1. Phas gi lo mol bis de 14. Januar d'Residenten aus 11 Maisons de soins geimpft. Den Optakt war e Mëttwoch de Moien an enger Strukture zu Stengefort an op der Stater Gare.

Den Dr Mersch war ee vun den éischten Awunner an der Seniorie St Jean de la Croix, deen an d'Impfstatioun koum. Fir de pensionéierte Gynekolog vu 96 Joer war et kloer, datt hie sech géif impfe loossen. Hie freet sech, datt hien elo geschwënn nees seng Kanner a Famill ka gesinn.

11 Fleegeheemer goufe lo mol fir déi 1. Phas vun der Impfcampagne prioriséiert. D'Vulnerabilitéit vun den Awunner gouf hei consideréiert, grad esou wéi hir Fäegkeet, d'Gestes barrières anzehalen. Besonnesch bei demente Leit wier dat schwiereg, erkläert d'Dr Carine Federspiel, Vizepresidentin vun der Copas a Generaldirektesch vun Zitha Senior.

Am Virfeld hunn de Residenten hir Doktere mat de Betraffenen, hirer Famill, respektiv hirem Tuteur beschwat, ob de Vaccin indiquéiert wier an d'Leit sech iwwerhaapt wéilten impfe loossen.

Dr Carine Federspiel: "A mir sinn tëscht 80 an 90% vun de Residenten an de Maisons de soins, déi bereet sinn, sech impfen ze loossen. Dat ass ganz erfreelech, well et ass do, wou de gréisste Risiko vun der Kontaminatioun ass, wou och muss dringend geimpft ginn."

Geimpft ginn d'Residentë vun den Infirmieren an agreéierte Generalisten aus de Fleegeheemer. Si goufen am Virfeld vun de sougenannten Equipes mobiles aus dem Gesondheetsministère heirop virbereet a wäerten hir Patienten och no der Impfung am A halen, verséchert den Dr Jean-Paul Schwartz:

"Dir gesitt, mir sëtzen hei mat de Computeren, et gëtt alles enregistréiert. Och bei der nächster Impfung ginn déi éischt Niewewierkungen notéiert. Mir hunn eng Observatiounscellule hei, fir d'Patienten no der Impfung z'iwwerwaachen. An ech mengen, si kréien elo all Dag d'Fro gestallt: Wéi geet et Iech? Dat gëtt alles notéiert am Dossier an dat gëtt eis immens Recul."
D'Personal aus de Fleegeheemer iwwerdeems wäert an den Zentre geimpft ginn, wou jo leschte Mëttwoch schonn déi éischt 400 de Covid-Vaccin kruten. Wann alles wéi geplangt leeft, sollen nächst Woch weider Invitatioune verschéckt ginn. Och déi 2. Phas vun der Campagne an de Fleegeheemer ass schonn uviséiert.

Dr Sébastien Français, Koordinator vum logistesche Volet vun der Impfcampagne am Gesondheetsministère: "On a bon espoir si tout va bien, de faire une deuxième série de vaccinations en maisons de soins et en CIPA pour le début du mois de février. Si tout se passe bien, si les livraisons se passent comme prévu, on pourra enchaîner peut-être encore à nouveau 11 structures."

Offiziellt Schreiwes

Début des vaccinations contre la COVID-19 des résidents dans les maisons de soins (06.01.2021)

Communiqué par: ministère d'État / ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région / ministère de la Santé

Conformément à la stratégie de vaccination du Luxembourg, les premières personnes résidentes des structures d'hébergement pour personnes âgées ont pu être vaccinées contre la COVID-19 en date du 6 janvier 2021.

Parmi les 52 structures au Luxembourg, les premières vaccinations ont été administrées aux résidents de la Seniorie St Jean de la Croix à Luxembourg-Ville.

«J’ai attendu cette vaccination avec beaucoup d’impatience. Il en va tout de même de notre santé à tous!», a déclaré le docteur Joseph Mersch (96 ans) avec soulagement. «Je ne peux que conseiller à mes concitoyens d’en faire autant. Cela n'a même pas fait mal», a-t-il ajouté en souriant.

Anne Wissler-Reiser (79 ans) avoue avoir été un peu nerveuse au départ, mais se dit privilégiée d’avoir été parmi les premiers résidents à avoir été vaccinés: «Je n’ai pas hésité une seconde! C’est un petit geste pour chacun, mais tellement important pour la collectivité. Si nous souhaitons revenir à la normale et revoir nos proches rapidement, c’est très peu demandé.»

D’après les informations recueillies par ZithaSenior, la volonté de se faire vacciner est très élevée auprès des résidents, avec 80-90% de personnes âgées, qui ont ainsi répondu favorablement à l’invitation.

Au sein des structures, les vaccins sont généralement administrés par le médecin-traitant des résidents et une infirmière/un infirmier employé/e par la maison de soins, alors que les équipes mobiles du ministère de la Santé fournissent à la structure les vaccins, le matériel nécessaire pour effectuer une vaccination, ainsi que le support IT (laptops, imprimantes, applicatif MSVAC) et logistique (gestion des commandes de vaccin, des retours de ceux-ci, etc.).

À l’heure actuelle, deux équipes mobiles, composées chacune d’un médecin fonctionnaire chef d’équipe et d’un adjoint administratif et logistique (armée, CGDIS et douane en alternance) sont déployées. Chaque équipe est rattachée à un centre de vaccination.

Entre le 6 et le 14 janvier, il est prévu de vacciner les résidents de 11 maisons de soins, d’après une liste établie par le ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, en collaboration étroite avec la COPAS. Suivront les autres maisons de soins et Centres intégrés pour personnes âgées (CIPA) du pays. Au final, 6.200 résidents pourront ainsi être vaccinés contre le SARS-CoV-2.

Notons encore que l’ensemble du personnel des structures d’hébergement pour personnes âgées (6.332 professionnels de santé et 8.927 autres professionnels) sera également vacciné au cours des prochaines semaines dans les centres de vaccination. Les premières vaccinations ont déjà été effectuées le 30 décembre.