Zwou Wochen éischter wéi geplangt, konnt de 25. September d'N10 tëscht der Doosber-Bréck a Maarnech nees opgemaach ginn.

De Belag op där 4,22 Kilometer laanger Streck war jo an engem desolaten Zoustand an huet mussen dréngend frëschgemaach ginn. Et gouf bei den Aarbechte e sëllege Oploen, well déi Streck an enger Natura2000-Zon läit.

Mëtt Abrëll 2019 ass et lassgaange mat der Erneierung, de 25. September 2020 waren d'Aarbechten ofgeschloss.

D'Streck gouf méi breet gemaach (6 Meter) an d'Motocycliste profitéiere vun engem spezielle Sécherheetsmarquage, wéi en och schonn op der N25 oder dem CR342 agefouert gouf.

De Käschtepunkt fir de Reamenagement vun der Streck beleeft sech op 4 Milliounen Euro.

Offiziellt Schreiwes

La N10 entre Dasbourg-Pont et Marnach: plus sûre et plus propre! (28.09.2020)
Communiqué par: Administration des ponts et chaussées

Depuis le vendredi 25 septembre 2020, avec deux semaines d'avance sur le planing annoncé (ouverture prévue pour la mi-octobre), la route reliant Dasbourg-Pont et Marnach est à nouveau ouverte pour le trafic, ceci après d'importants travaux de réaménagement.

Le début des travaux s'est heurté à plusieurs reprises aux conflits subsistants entre les critères de la sécurité routière devant être respectés lors du réaménagement et les restrictions causées par le statut de la zone dans laquelle se situe le tronçon routier en question, à savoir des zones de protection «Habitats» et «Oiseaux» Natura 2000. Ainsi, une évaluation des incidences sur les habitats faune et flore et plusieurs études d'audit de sécurité ont dû être réalisées.

Finalement, le projet de réaménagement de la N10, qui s'étend sur un tronçon de 4,22 kilomètres, a été divisé en deux lots, un pour le redressement de la route proprement dite et un pour la construction d'un ouvrage d'art qui permet de réduire au minimum les impacts sur les espèces protégées.

Lors des travaux, pour la première fois sur un chantier au Luxembourg, le recyclage à froid sur place a été appliqué. Ce recyclage était nécessaire étant donné que la route présentait une pollution aux hydrocarbures aromatiques polycycliques.

L'accent a aussi été mis sur la sécurité: le nouveau tracé a une largeur de 6,00 mètres avec des surlargeurs dans les virages en épingle. Par ailleurs, deux audits relatifs à la nécessité de l'établissement de glissières ont été faits.

Les motocyclistes bénéficient désormais d'un marquage de sécurité (comme il en existe déjà sur la N25 et le CR342). Ce marquage additionnel aide et guide les motards à mieux négocier les virages, pour se maintenir à bonne distance de la ligne médiane et diminuer les risques de collision avec un autre véhicule.

Le coût des travaux s'élève à 4 millions d'euros.