Zanter 1946 gëtt all Joer un d'Affer vun der Ënnerdréckung duerch den Naziregimm erënnert.

Virun 75 Joer ass den Zweete Weltkrich op en Enn gaangen. D'Freed an d'Erliichterung, datt d'Nazi-Truppen net méi d'Soen haten, war iwwerschwänglech grouss: D'Fräiheetssonn huet nees geschéngt, mä parallel sinn déi Vermësst an Doudeg betrauert ginn an d'Land huet nees missten opgebaut ginn. Um nationale Commemoratiounsdag, deen dëse Weekend zelebréiert gëtt, soll vrun allem de Fraen erënnert ginn, deenen hir Roll all ze dacks vergiess gëtt.

Commemomoratiounsdag / Reportage Roy Grotz

An dat schreift och d'Regierung an hirer Proklamatioun, nämlech, datt et wouer ass, datt et dacks Männer waren, déi an der Resistenz géint déi däitsch Nazi-Okkupante gekämpft hunn, déi forcéiert goufen, fir d’Nazien an de Krich ze zéien, an déi mat hire Familljen ëmgesidelt oder deportéiert goufen. D’Roll vun der Fra, déi d’Laascht vun deem Krich meeschtens eleng huet missen droen, ass leider an der Geschicht dacks ze kuerz komm.

Dofir soll dëst Joer wärend de Commemoratiounen absënns de Fraen, Mammen a Meedercher geduecht ginn, déi an de schwéiere Krichszäiten d’Familljen, awer och déi ganz Gesellschaft am besate Grand-Duché zesummegehalen hunn.

Ouni Frae wier et net méiglech gewiescht, d’Resistenz op deem deemolegen Niveau oprechtzëerhalen, d’Famillje vun den zwangsrekrutéierte „Jongen a Meedercher“ wieren heefeg um Leed an un der Angscht ëm hir Kanner zerbrach.

An et waren déi deportéiert jüddesch Fraen, déi ze vill dacks hu missen hire Léifsten Trouscht schenken.

De Courage vun dëse Frae sollt eis All als Virbild déngen.

Och haut musse mir Zivilcourage opbréngen an eis fir gemeinsam Wäerter engagéieren. Déi zukünfteg Generatioune wäerten ons virun allem dorunner moossen.

Am Kader vum nationale Commemoratiounsdag gëtt dëst Joer ganz besonnesch un „ons Meedercher“, also un déi jonk Frae geduecht, déi als Zwangsaarbechterinnen an de „Reichsarbeitsdienst – RAD“ forcéiert goufen.

Duerfir gëtt och e Sonndeg a Presenz vum Grand-Duc an der Regierung an der Verrière vun der Stater Gare eng Plack devoiléiert, déi den 3.600 jonke Lëtzebuerger Fraen erënnert, déi an den RAD forcéiert goufen.

Weider kommemorativ Momenter sinn no der Stater Gare, um Kanounenhiwwel bei der éiweger Flam, beim Kaddish Monument vun der Shoah, beim Monument vun der Gëlle Fra a beim Hinzerter Kräiz um Nikloskierfecht um Lampertsbierg.

Och soss am Land gëtt um Weekend natierlech de Lëtzebuerger erënnert, déi ënner Terror, Leed, Misär a Krich vum Naziregimm hu missten leiden.

Zanter 1946 gëtt de nationale Commemoratiounsdag zelebréiert, fir un den Datum vum 10. Oktober 1941 z'erënneren, wéi d'Nazien eng Vollekszielung organiséiert haten, u sech e verstoppte Referendum iwwert d'Onofhängegkeet vum Land. D'Leit awer hunn dem Appell vun der Resistenz gefollegt a Froen no Nationalitéit, Mammesprooch a "Rass" mat "dräimol Lëtzebuergesch" beäntwert. D'Personenstandsaufnahme gouf annuléiert, de Gauleiter huet 200 Resistenzler verhafte gelooss.

Schreiwes

Journée de commémoration nationale (18.10.2020)
Communiqué par: Service information et presse du gouvernement La Journée de commémoration nationale est consacrée au souvenir de la lutte menée par le peuple luxembourgeois durant l'occupation de 1940 à 1945. À cette occasion, plusieurs cérémonies seront prévues au Luxembourg le 18 octobre 2020.

Cérémonie d'inauguration d'une plaque commémorative dans la verrière de la gare centrale

À 10 h 15, une plaque commémorative sera dévoilée au sein de la verrière de la gare centrale.

À son arrivée à l'entrée de la verrière de la gare centrale, S.A.R. le Grand-Duc sera accueilli par le président de la Chambre des députés, Fernand Etgen, le Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, et le bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, ainsi que le chef d'état-major de l'armée, le général Steve Thull, et le directeur général de la police grand-ducale, Philippe Schrantz.

Après un discours du Premier ministre Xavier Bettel, et de la présidente du Comité pour la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale, Claude Wolf, S.A.R. le Grand-Duc et Maisy Ginter-Bonichaux, enrôlée de force, dévoileront une plaque commémorative en souvenir aux 3.614 jeunes femmes luxembourgeoises forcées par les nazis au service du travail obligatoire. Elles sont pour la plupart parties de cette gare vers l'Allemagne. 58 femmes enrôlées de force sont décédées en terre étrangère.

S.A.R. le Grand-Duc, le Premier ministre Xavier Bettel, et Maisy Ginter-Bonichaux déposeront une gerbe de fleurs devant la plaque commémorative.

Cérémonie au monument national de la Solidarité luxembourgeoise

À 10 h 50, S.A.R. le Grand-Duc déposera une couronne de fleurs devant le monument national de la Solidarité luxembourgeoise (Kanounenhiwwel).

À son arrivée au boulevard F. D. Roosevelt, S.A.R. le Grand-Duc sera accueilli au pied du monument par le président de la Chambre des députés, Fernand Etgen, le Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, le bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, le chef d'état-major de l'armée, le général Steve Thull, et le directeur général de la police grand-ducale, Philippe Schrantz.

Au Kanounenhiwwel, le chef d'État déposera une couronne de fleurs devant le monument, puis ranimera la flamme du souvenir.

S.A.R. Grand-Duc saluera ensuite le drapeau de l'armée ainsi que le président et les deux vice-présidents du Comité pour la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale.

Cérémonie au monument à la mémoire des victimes de la Shoah

Sera en outre procédé à 11 h 20 au dépôt de gerbes de fleurs devant le monument à la mémoire des victimes de la Shoah. Elles seront déposées par le président de la Chambre des députés, Fernand Etgen, le Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel, le premier échevin de la Ville de Luxembourg, Serge Wilmes, et par le président du Consistoire israélite, Albert Aflalo.

Le discours prononcé par le président du Consistoire israélite, Albert Aflalo, sera suivi d'un discours du Premier ministre Xavier Bettel. Après le dépôt des gerbes de fleurs, le grand rabbin de Luxembourg, Alain Nacache, prononcera une prière.

Dépôt de fleurs devant le monument du Souvenir (Gëlle Fra)

À l'issue de la cérémonie au monument à la mémoire des victimes de la Shoah, des couronnes de fleurs seront déposées à 11 h 45 devant le monument du Souvenir à la place de la Constitution par Fernand Etgen, Xavier Bettel, François Bausch et Serge Wilmes, en présence du chef d'état-major de l'armée, le général Steve Thull, et du directeur général de la police grand-ducale, Philippe Schrantz.

Cérémonie au monument national de la Résistance et de la Déportation (Hinzerter Kräiz)

À 12 h 15, le Premier ministre Xavier Bettel prononcera un discours au monument national de la Résistance et de la Déportation.

Le pasteur de l'Église protestante de Luxembourg, Volker Strauß, le grand rabbin de Luxembourg, Alain Nacache, et le vicaire général, Patrick Muller, procèderont ensuite à la bénédiction de la tombe au monument national de la Résistance et de la Déportation (Hinzerter Kräiz).

Des couronnes de fleurs y seront déposées par le président de la Chambre des députés, le Premier ministre ainsi que par le premier échevin de la Ville de Luxembourg.